Menu

Auberge A Pignata

« A Pignata », en corse, c’est la marmite ou le chaudron. Celui où l’on fait cuire les plats près de la cheminée, ceux que l’on sert dans cette auberge douce. Soupe de légumes au pistou, charcuteries maison avec le jambon et la saucisse, issus de l’élevage local, agneau longuement cuit et confit, servi avec les cannelloni au brucco, les gros haricots avec leur sauce tomatée, plus les fromages (tomme de chèvre ou de brebis) venus de fermes voisines, beignets délicieux sur lesquels on verse de l’eau de vie : voilà l’idée d’un menu chez les Rocca-Serra.

Antoine et Lili créèrent A Pignata dans les années 1980. A l’époque ce n’était qu’une ferme-auberge dans la nature, sans eau, ni électricité. C’est devenu un hameau hôtelier, avec leurs chambres sobres, mais fonctionnelles, leurs balcons avec des vue sur le paysage sauvage. Un lieu de vie, un lieu à part, où le temps s’arrête avec politesse. Les deux fils, Jean-Baptiste et Antoine, se relayent de la cuisine à la salle, en passant par le salon avec son bar. Les deux belles filles, Marie-Luce, la décoratrice, Marie, la scribe de la famille, qui régit l’administration, aident avec ferveur.

Il y aussi les domaines personnels de Jean-Baptiste et d’Antoine, élevage des cochons noirs et fabrication de la charcuterie destinée à la consommation maison, huile d’olive, légumes, élevage de veau. On peut vivre ici en autarcie. C’est une demeure qui évolue selon les saisons. Terrasse d’été où l’on prend le petit déjeuner, où l’on dîne, salle boisée et chaleureuse d’hiver avec sa cheminée.

L’esprit de cuisine se renouvelle. Les promenades alentours sont nombreuses, il y a les sites archéologiques proches de Cucuruzzu et de Capula, la cascade de Piscia d Gallu ou les aiguilles de Bavella. Bref, la rencontre de la Corse verte, sauvage, ouverte, depuis ce lieu civilisé qui en fait une approche naturelle.